Avertir le modérateur

21/04/2010

Un petit tour et puis s'en vont...

J'ai déjà eu l'occasion de chier dans la bouche du trotkard dans un de mes premiers articles. C'était le 11 juin 2009. Et aujourd'hui, force est de constater que ça pue encore lorsqu'ils s'expriment : "le PCF est allé dans les exécutifs régionaux, alors que, nous, on ne voulait pas", "l'affaire du voile nous a divisé, déstabilisé et a éloigné les électeurs et électrices de nos listes", "y a-t-il eu trop d'unité ou pas assez d'unité" (non, mais ça, c'est parce qu'ils sont aveugles, et n'ont pas vu que l'unité ne s'est faite que dans 8 régions sur 22)...

Dégoutés par l'odeur, 10% du CPN (conseil politique national) a pris la poudre d'escampette : tout va bien, Madame la marquise. L'important, c'est d'avoir raison !

crise du NPA.jpg

Dans son blog, le grand Raoul-Marc Jennar, politologue, donne une analyse politique de ces départs :

Alors que l'objectif était de créer un parti de masse, ouvert et prompt à faire l'union avec la gauche antilibérale et anticapitaliste, la ligne politique du NPA est inchangé par rapport à celle de la LCR : il s'agit d'une démarche solitaire, d’une avant-garde qui agit conformément à la tradition sectaire d’une faction de l’extrême-gauche. Ce faisant, je me suis aveuglé sur les intentions réelles des initiateurs du projet NPA.

L’écologie comme outil d’analyse du capitalisme et alternative politique ait jamais été intégrée sérieusement dans la démarche et le discours du NPA ainsi que cela a été déploré à maintes reprises et, récemment encore, par la commission écologie elle-même ; Pas une seule réunion du Comité exécutif n’a été consacrée aux questions de libertés, de démocratie et d'institutions alors que des mutations sont en court au niveau européens, au niveau national avec la décentralisation, et de part la récente réforme des collectivités territoriales et la suppression de la taxe professionnelle. Les effets du capitalisme ne sont pris qu'au seul niveau de leur impact social.

J'ai cru que le NPA serait un prolongement politique du travail d'analyse et d'éducation populaire du courant altermondialiste, mais j'étais plus efficace dans mon travail d'analyse en étant libre de toute attache.

Pour voir l'interview à laquelle il répond, vous êtres libre de cliquer ici. Pour l'annonce de sa démission, c'est ici.

De là à dire que les cadres de la LCR se sont servi des nouveaux militants NPA comme de marionnettes pour créer l'illusion de l'ouverture, il n'y a qu'un pas ; que je ne franchirais, par principe, qu'après le congrès de novembre. En attendant, il faut continuer à se battre pour le rassemblement de la gauche radicale au niveau national. C'est l'objet d'un récent appel au "Front Populaire Anticapitaliste" lancé par les trois seules régions où le rassemblement a eu lieu.

front populaire anticapitaliste.jpg

 

 

 

Pour voir et, éventuellement, signer l'appel

vous pouvez cliquer sur le logo =>

 

 

 

 

Teddy Francisot.

10/02/2010

Fichtre, un fichu !

ilham, besma et maïmouna.jpg

Si t'es pour le voile, t'es sexiste ou intégriste. Si t'es contre le voile, t'es islamophobe...

J'emmerde tous ces faibles d'esprit qui veulent mettre les gens dans des cases et qui tiennent leurs principes pour inébranlables. Ce qui me fait pitié, moi, ce n'est pas que Besma Mechta, ou Maïmouna Mbaye (conseillères municipales respectivement communiste et social-démocrate) croient faire preuve de grande piété en se mettant un fichu sur la tête, c'est qu'elles croient encore en Dieu avec tout ce que les historiens ont publié sur la création des religions à partir des contes et légendes moyen-orientaux.

Le politique s'est attaqué à l'institution catholique car elle avait trop d'influence sur la société, l'économie et la politique. Ce qui était crédible puisque c'est une institution très organisée, et très bien implantée sur le territoire. Encore qu'il existe toujours aujourd'hui le concordat en Alsace et Moselle, que des partis politiques défendent ouvertement la doctrine sociale et conservatrice du christianisme, et que des représentants des électeurs ont siégés en soutane (notamment le camarade Pierre, Abbé de son vivant). Mais en prétendent s'attaquer aux signes de visibilité des musulmans, alors que cette religion est disparate et peu organisée, le politique s'attaque en réalité aux musulmans eux-même. Ôtes moi ce foulard, cette appartenance religieuse, ces origines culturelles et sociales qui te couvre la tête et que je ne saurais voir.

Dans la religion, comme dans la société, la femme est toujours reléguée à un ''rôle'' qu'elle ne se fixe pas elle même, mais qui lui est fixée par la communauté religieuse ou politique, dont l'autorité vient du genre masculin. Les voile, burqa, hijab ou foulard, sont les marques de cette domination masculine. Ainsi, une femme qui porte un de ces éléments marque sa soumission à cette domination. Seulement, il en ait qui ne le vivent pas comme ça, et qui le considère comme un acte politique : j'existe, je le montre, et je vous emmerde. Que répondre à ça ?

Et qu'est-ce que c'est que ces gens qui se revendique de gauche et qui prétendent que, sous prétexte qu'Ilham Moussaïd porte un foulard, elle ne saurait pas représenter l'ensemble des électeurs qui lui ont donné sa voix ? Les aurait-elle mieux représenté en masquant son appartenance religieuse ? Est-ce que ce signe, certes ostensible (et non pas ostentatoire !), signifie de fait qu'elle n'est là que pour représenter les musulmans ? Voilà bien une réflexion pitoyable de sacrés couillons. Et en refusant de soutenir fièrement sa candidate, le Conseil Exécutif du NPA s'est dégonflé et leur a donné raison.

Enfin, bordel de merde, qu'est-ce qu'on n'en a à foutre que la pauvre nenette ait un fichu sur la tête !

Un seul regret : qu'elle prétende incarner ou représenter les quartiers populaires sous prétexte qu'elle a le teint mate et qu'elle est musulmane. En prétendant cela, elle s'est complètement enfermée dans le rôle que lui ont assigné les gens pétris de préjugés. Donc au final, elle n'a rien compris, elle non plus.

npa régionales 2010.jpg

Félicitations tout de même à Fadela Amara qui a commise la meilleure argumentation du siècle contre la candidature de Mme Moussaïd : Je suis très étonnée, et puis je me dis que peut-être ce qu’on avait dénoncé à une certaine époque, cette forme d’alliance rouge-brun, heu, d’extrême droite, avec des, heu, des partis extrémixes, heu, si j’puis m’permettre, heu, au nom justement de la lutte contre l’impérialisme américain, eh ben on asseoit, heu, tout simplement, heu, l’oppression, heu des femmes. Magnifique.

19/06/2009

"Et ta mère, elle s'intéresse au 7ème arrondissement de Paris ?"

Ca vous pose la bonne femme. J'ai presque un regret de le dire, mais elle vient de monter dans mon estime. Sérieusement, c'est ma blague préférée. Ne me demandez pas pourquoi ça tombe toujours sur les mères, je n'en sais rien du tout. Ce n'est rien de plus qu'une blague de répétition en fait. Et ne dites pas qu'elle a copié sur sarko. C'est faux ! Les "ta mère", c'est une autre registre. Ca n'a rien à voir.

Le journaliste était un peu lourd à toujours poser la même question. En plus une question dont tout le monde se fout, à part les parisiens. Une question qui marque soit la naïveté, soit l'hypocrisie du journaliste. C'est évident que les candidats ne se présentent plus forcément dans les circonscriptions ou ils vivent. Parce que d'une part, ils peuvent jouer un rôle marketing : c'est vachement plus cool d'avoir dans sa circonscription quelqu'un qui passe à la tété. Et d'autre part, ce n'est pas tant le candidat qui compte que le ou les partis qu'il représente et les idées qu'il porte.

Pourquoi il ne lui a pas demandé si c'était pas un peu gros de simplement se poser la question de l'emprisonnement des enfants de 12 ans (je précise - aberration ! - que ceux de 13 ans peuvent déjà être emprisonnés) ? Si ce n'était pas un peu risqué pour la poursuite judiciaire de l'élite politique et économique de placer l'instruction sur le dos d'un juge subordonné au gouverment plutôt que sur le dos d'un juge indépendant (certes, tout de même un peu con) ? S'il était utile et opportun de mettre en place des peines plancher qui peuvent conduire à des disproportions aberrantes (genre : prison ferme pour un vol de 5 euro, pour ne donner qu'un exemple) ? Est-ce que la suppression de 63 conseils de prud'homme sur 271 est une manière d'allonger une procédure déjà excessivement longue pour le quart des employés lésés qui osent les saisir ?

Voilà tout un tas de question que notre cher journaliste a soigneusement évité de poser à Rachida Dati. Alors tu m'étonnes qu'elle l'ait envoyée se faire foutre : si ce n'était pas elle, ce serait moi !

dati va te faire foutre.jpg
un témoin affirme qu'elle n'a pas dit ça sur un ton agressif, mais en rigolant.

Teddy Francisot.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu