Avertir le modérateur

22/02/2011

Rivières de sang en pays arabes

C'est d'ailleurs ce qui fait la beauté du paysage.

D'un côté, un peuple insoumi, près à se battre contre la misère sociale ; de l'autre, un monarque qui se complait dans le faste, et engage des mercenaires subsahariens pour matter la foule. Voilà l'amour d'un homme pour son peuple, vu de Libye. Kadhafi partira comme les autres. Comme Moubarak en Egypte. Comme Ben Ali en Tunisie. Seuls l'algérien Bouteflika et le marocain Mohamed VI tirent leurs épingles du jeu dans le grand Maghreb. Des soulèvements sont en cours au Bahreïn et au Yémen, et d'autres initiatives incertaines naissent au Djibouti, en Iran, en Jordanie et probablement ailleurs. Mais une chose est sûr, c'est que les responsables français qui ont soutenus ces dictatures sont toujours en place, libres de tous soupsons...

Dominique Strauss-Kahn : "la politique économique de la Tunisie est saine, et c'est un bon exemple à suivre [La démocratie, les libertés publiques, le partage des richesses, on s'en fout ! Du moment que l'économie va bien]."

Rama Yade : "[Kadhafi] doit comprendre que notre pays n'est pas un paillasson sur lequel un dirigeant, terroriste ou non, peut venir s'essuyer les pieds du sang de ses forfaits. La France ne doit pas recevoir ce baiser de la mort." Dont acte (voir photo).yade et kadhafi.jpg

Michelle Alliot-Marie (et ses proches) : "le jet privé, c'est vraiment confortable."

Nicolas Sarkozy (et son épouse) : entre Bongo, Kadhafi et consorts, à force de lécher des culs, il a la bouche pleine de merde. Exemples : discours de Grenoble (aux origines de la LOPPSI 2) et discours de Dakar. 'Y a plus que sa femme pour accepter son baiser de la mort à lui (voir ici). Tout ça pour vendre, entre autres, des armes - avec lesquelles on tue des manifestants, en plus.

Orange France-télécom (et autres grands groupes) : "je m'en vais délocaliser un centre d'appel en Tunisie, et dire à Yasmina qu'elle s'appelle Geneviève. Ce n'est pas si grave : 'y en a bien qui vendent des armes ! Vous comprendrez bien que dans une société capitaliste, le plus important, c'est l'argent !"

Au final, il y en a un qui met tout le monde d'accord, c'est Boris Boillon :


Dans sa vie, on fait tous des erreurs,

et dans sa vie, on a tous droit au rachat.

Teddy Francisot.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu