Avertir le modérateur

31/10/2010

Retour sur les régionales 2010

Voilà une vidéo de 54 minutes dans laquelle je suis interviewé par des étudiants à propos des régionales qui ont eu lieu au premier semestre 2010. C'est seulement maintenant que je la retrouve. Et c'est donc seulement maintenant que je la partage.

 

21/04/2010

Un petit tour et puis s'en vont...

J'ai déjà eu l'occasion de chier dans la bouche du trotkard dans un de mes premiers articles. C'était le 11 juin 2009. Et aujourd'hui, force est de constater que ça pue encore lorsqu'ils s'expriment : "le PCF est allé dans les exécutifs régionaux, alors que, nous, on ne voulait pas", "l'affaire du voile nous a divisé, déstabilisé et a éloigné les électeurs et électrices de nos listes", "y a-t-il eu trop d'unité ou pas assez d'unité" (non, mais ça, c'est parce qu'ils sont aveugles, et n'ont pas vu que l'unité ne s'est faite que dans 8 régions sur 22)...

Dégoutés par l'odeur, 10% du CPN (conseil politique national) a pris la poudre d'escampette : tout va bien, Madame la marquise. L'important, c'est d'avoir raison !

crise du NPA.jpg

Dans son blog, le grand Raoul-Marc Jennar, politologue, donne une analyse politique de ces départs :

Alors que l'objectif était de créer un parti de masse, ouvert et prompt à faire l'union avec la gauche antilibérale et anticapitaliste, la ligne politique du NPA est inchangé par rapport à celle de la LCR : il s'agit d'une démarche solitaire, d’une avant-garde qui agit conformément à la tradition sectaire d’une faction de l’extrême-gauche. Ce faisant, je me suis aveuglé sur les intentions réelles des initiateurs du projet NPA.

L’écologie comme outil d’analyse du capitalisme et alternative politique ait jamais été intégrée sérieusement dans la démarche et le discours du NPA ainsi que cela a été déploré à maintes reprises et, récemment encore, par la commission écologie elle-même ; Pas une seule réunion du Comité exécutif n’a été consacrée aux questions de libertés, de démocratie et d'institutions alors que des mutations sont en court au niveau européens, au niveau national avec la décentralisation, et de part la récente réforme des collectivités territoriales et la suppression de la taxe professionnelle. Les effets du capitalisme ne sont pris qu'au seul niveau de leur impact social.

J'ai cru que le NPA serait un prolongement politique du travail d'analyse et d'éducation populaire du courant altermondialiste, mais j'étais plus efficace dans mon travail d'analyse en étant libre de toute attache.

Pour voir l'interview à laquelle il répond, vous êtres libre de cliquer ici. Pour l'annonce de sa démission, c'est ici.

De là à dire que les cadres de la LCR se sont servi des nouveaux militants NPA comme de marionnettes pour créer l'illusion de l'ouverture, il n'y a qu'un pas ; que je ne franchirais, par principe, qu'après le congrès de novembre. En attendant, il faut continuer à se battre pour le rassemblement de la gauche radicale au niveau national. C'est l'objet d'un récent appel au "Front Populaire Anticapitaliste" lancé par les trois seules régions où le rassemblement a eu lieu.

front populaire anticapitaliste.jpg

 

 

 

Pour voir et, éventuellement, signer l'appel

vous pouvez cliquer sur le logo =>

 

 

 

 

Teddy Francisot.

28/06/2009

Une nouvelle séquence politique

Toaix à gauche.jpgut le monde s'en fait l'écho à gauche. La presse l'a repris comme il se doit sans autre précision : le NPA appelle à une alliance à gauche (hors parti socialtriste) pour les régionales 2010.

Voilà un projet enthousiasmant qui promet de belles aventures à gauche. On se prend déjà à rêver de dépasser le PS dans certaines régions. Les partis qui avaient coutume de s'allier avec le PS au premier tour choisiront, cette fois, de s'allier avec des antilibéraux et anticapitalistes. Quoi de mieux pour annoncer une nouvelle séquence politique ? (c'est le mot à la mode en ce moment).

S'imagine-t-on quand même que ça fait depuis 2005 qu'on essaie de trouver des accords unitaires, de faire des alliances à tout bout le champs, pour dépasser le PS et exercer le pouvoir politique dans l'intérêt des travailleurs. Au niveau local, les premières étapes ont été franchies. Dans plusieurs circonscriptions de différentes élections, des alliances ont eu lieu. Clermont-Ferrand est d'ailleurs célèbre pour nous montrer l'exemple de ce point de vue là. Mais le mouvement unitaire, voire unitariste, a aussi gagné Anduze, ou les unitaires sont allé au second tour des cantonales devant le PS, un "divers gauche" et le Front de gauche (PCF). Elle a d'ailleurs été soutenue dès le premier tour par les Verts qui ont salué une "authentique écologiste", ainsi que la Fédération (union unitariste issue des collectifs antilibéraux), les Alternatifs (rouge et verts), et le NPA. Les mêmes expériences se construisent à Mantes-la-jolie (ou les Verts sont aussi de la partie) et à Aix-en provence.

Puisque je vous dis qu'une nouvelle séquence politique s'annonce !

Un bémol : le NPA assortie ces accords d'une exclusion catégorique de toute cogestion des éxécutifs avec le PS. Je suis totalement d'accord avec cette position. C'est quand même un principe de base que de ne pas cogérer la misère avec ceux qui en sont les responsables ! Mais là ou ça me fait tiquer, c'est lorsqu'il enjoint les autres partenaire de gauche à en faire de même sous peine de rejeter l'alliance. Là, je me demande "qui est le NPA pour dire aux autes ce qu'ils doivent faire ou pas ?" C'est quand même culotté ! On peut se mettre d'accord entre-nous, entre camarades du même parti pour tenir cette position. Mais si d'autres camarades d'autres partis considèrent que l'on peut agir dans l'intérêt des travailleurs en exerçant une responsabilité au sein de l'éxécutif, ça ne nous forcera pas à voter des subventions aux entreprises qui licencient. En tant que militants NPA, on conserve toute notre liberté. Oui, c'est vrai que ça me ferait un grand plaisir de voir les partenaires de gauche refuser la cogestion, mais de là à en faire en faire un critère déterminant, je trouve ça un peu exagéré.

Mais bon, pour l'instant, c'est ce CPN mal élu qui prend les décisions. Gageons que l'unitarisme le gagne en attendant de le changer.

Teddy Francisot

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu